Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Joyeux anniversaire

Le printemps est la saison du renouveau. Après une longue période d’hibernation, les animaux et la nature reprennent des couleurs. Les Vinyls, eux, reprennent la route.

Betty Boop.jpg

Pour ce premier concert du printemps, cette route n’a pas été bien longue, puisqu’elle nous a menés le 30 septembre au Côté Lac, à Egly (Essonne), chez l’ami Sébastien. C’est toujours un plaisir de se retrouver dans cet endroit offrant, outre un accueil très sympathique, la possibilité d’assister à un concert Live ou de danser avec la sono du DJ.

Le 30 septembre, c’est aussi l’anniversaire de Jean-Claude Coulonge, batteur-fondateur des Vinyls. Ne cherchez pas son âge, le compteur s’est arrêté à 15 ans (et 3 mois). Cette fois, il a eu droit à un beau cadeau : 2 solistes pour le prix d’un. Francky Gumbo, guitare lead des Vinyls depuis un certain temps, nous avait en effet annoncé son départ à la fin juillet, ses projets personnels devenant alors incompatibles avec la poursuite de sa collaboration au sein du groupe. Pour le remplacer, il nous a suggéré Peter Memphis, excellent musiciens lui aussi. Les deux étant libres ce vendredi 30, ils ont assurés le poste à tour de rôle pour finir par un extraordinaire bœuf, se relayant en rivalisant d’inventivité et de dextérité. Bœuf d’autant plus mémorable, que Michel Papain, le formidable batteur des Forbans était là également, qui s’en est donné à cœur joie. Tous ceux qui étaient là pourront dire pendant longtemps « j’y étais ».

Les Vinyls+Francky+Michel+Peter.jpg

Didier Couturier + Chez Fifi.jpgLe lendemain, rendez-vous chez Fifi au « Bar de la marine ». Là, autre ambiance : on se retrouve dans la vraie guinguette des bords de Marne comme dans Casque d’or. Rien n’a changé depuis l’époque des apaches de Belleville, si ce n’est qu’un DJ a remplacé l’orchestre de bal, mais joue toujours les classiques tango, paso, java et autres boléros et que toutes les Simone Signoret présentes étaient plus proche de la « Mère de Maupassant » que de « l’étudiante » de  L'Ange de la nuit. Mais ça, c’était pour le bal du samedi après-midi. Pour notre concert du soir, tous nos amis étaient présents. Cette fois le traditionnel bœuf eut lieu avec l’excellent instrumentiste Didier Couturier à l’accordéon. Didier allie la maitrise de son instrument et la gentillesse. Encore une bonne soirée qui ne manquera pas de se répéter.

Vinyls+Peter.jpg

Quant à Peter, c’était son premier concert entier avec Les Vinyls. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître, mais on le savait d’avance.

Peter.jpg

Commentaires

  • Et oui "j'y étais " ce vendredi 30 mars! Et je suis fière de la surprise que Michel et moi avons faite au Maestro Jean-Claude Coulonge ! Ambiance familiale au top !

Écrire un commentaire

Optionnel